Soi-esprit.info

Site dédié à la Science de l'Esprit de Rudolf Steiner

Questionnements, essais et considérations portant sur divers aspects liés à la science de l'esprit (science initiatique moderne) de Rudolf Steiner

Citation
  • «Pour celui qui professe vraiment l’anthroposophie dans un esprit authentique, le nom d’Anthroposophie est tout à fait indifférent. C’est la cause qui lui importe. Et cette cause est celle de l’être humain en général. Et lorsqu’elle aborde un domaine déterminé, elle ne peut oeuvrer que dans un esprit d’humanité le plus général. Lorsqu’une secte ou un parti veut se manifester par la fondation d’une école, que cette secte soit appelée adventiste ou moniste, l’école qu’elle fondera sera l’école d’une secte. Anthroposophie, par nature, ne peut pas faire cela. Anthroposophie ne peut fonder qu’une chose foncièrement humaine.»
    Stuttgart, 23 janvier 1923 - GA257

    Rudolf Steiner
(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)

individu et nation
Extrait du reccueil de conférences « Les arrière-plans spirituels de la Première Guerre mondiale »
Stuttgart, le 24 février 1918 - 13ème conférence
Rudolf Steiner – GA174b
Éditions anthroposophiques romandes (2010) -
Traduction : Jean-Marie Jenni

 

(…) quelque chose qui reste très facilement incompris. Notre époque est une époque très, très partagée. Un regard superficiel pourrait facilement n’y voir que son côté matérialiste. Mais ce n’est pas tout, la situation est bien plus complexe. En somme, on peut dire que, par son caractère fondamental, notre époque moderne est extraordinairement spirituelle. Jamais il n’y eut, au cours du développement de l’humanité, des concepts et des représentations plus spirituels que ceux que notre science naturelle amène à la surface. Seulement ces concepts sont, si je puis dire, minces, abstraits. Ils sont en substance effectivement tout à fait spirituels, mais ils ne sont pas propres, tels qu’ils apparaissent, s’ils ne sont pas traités correctement, à exprimer le spirituel. Les concepts qu’imprime la science naturelle dans les âmes sont actuellement à double tranchant, si vous permettez que j’utilise ce symbole paradoxal. On peut les appliquer comme le fait la science académique, ils sont alors certes spirituels, mais dès qu’on ne les applique qu’au monde matériel extérieur leur spiritualité s’en trouve niée. Pourtant on peut utiliser ces concepts comme matière de méditation, c’est- à-dire qu’on les médite. C’est alors qu’ils conduisent le plus sûrement possible dans le monde spirituel. Si les gens qui défendent une conception du monde scientifique n’étaient pas trop paresseux pour méditer leurs concepts, leurs conceptions du monde, scientifiques et matérielles, ceux-ci les conduiraient assez rapidement à la science de l’espritIl ne s’agit donc pas du contenu des concepts de la science naturelle, mais de la façon de les traiter. Ces concepts sont fins, intimes, mais leur application par les hommes reste d’esprit matérialiste. Il n’est pas toujours facile de mettre cela en évidence dans tous les détails, mais il faut que nous nous comprenions. C’est pourquoi il nous faut laisser parvenir maintes vérités en quelque sorte sur notre miroir. Ainsi les gens vivent dans des concepts, des représentations, des idées fort minces, je dirais dans de l’esprit distillé, et il suffit de quelques efforts pour passer de ceux-ci à la science de l’esprit (…)

(…) (…) (…) [plus loin dans la même conférence]

Ce que je veux dire, c’est que nous sommes en une période effectivement très importante du développement de l’humanité et qu’il est nécessaire de prendre bien des choses qui se passent actuellement beaucoup plus au sérieux que ne le fait la grande masse des gens. J’ai notamment indiqué qu’il était nécessaire de ne pas négliger les impulsions spirituelles normales de notre temps. Mais quel est le ton dominant dans notre société telle qu’elle s’est formée ? Qu’est-ce qui exerce actuellement une influence primordiale ? Qu’est-ce qui a irradié, en quelque sorte, la culture générale ? En somme, c’est seulement ce qui a poussé sur le sol le plus brut de la vision des sciences naturelles, laquelle n’est capable d’examiner que les éléments morts et jamais le vivant comme elle en aurait cruellement besoin maintenant, à notre époque des sciences naturelles. C’est qu’on se refuse encore à voir le lien de ces choses avec les événements du monde. On se refuse aujourd’hui encore à reconnaître que plus on s’emploie à former des concepts qui ne s’appliquent qu’aux choses mortes, plus on tue également en l’être humain la vie sociale. Il est nécessaire de rendre les concepts fluides et vivants, de manière à ce qu’ils puissent s’appliquer à la vie de l’être humain en communauté, à ce qu’ils expliquent également la vie de l’homme en communauté.

La marche récente de l’évolution fut bien la suivante : en faisant valoir la science, on a encouragé la formation de concepts qui sont propres à ne décrire que la nature extérieure, la nature inanimée, morte. Ces concepts furent totalement impropres à la description de la vie humaine. La science officielle s’est mise à appliquer ces concepts à des domaines d’étude comme l’histoire, la sociologie, la sociologie politique, etc. Mais ces concepts ne sont pas utilisables dans ces domaines, si bien qu’il n’existe aucun concept utilisable pour la vie en société, que la vie en société a totalement dépassé les compétences de l’être humain et qu’elle est devenue ce qu’elle est depuis quatre ans. Les hommes devront apprendre à donner du corps à leurs concepts mais également à les rendre vivants. (…)

[Caractères gras et italique S.L.]

Rudolf Steiner

 

Note de la rédaction
Un extrait isolé issu d'une conférence, d'un article ou d'un livre de Rudolf Steiner ne peut que donner un aperçu très incomplet des apports de la science de l'esprit d'orientation anthroposophique sur une question donnée.

De nombreux liens et points de vue requièrent encore des éclairages, soit par l'étude de toute la conférence, voire par celle de tout un cycle de conférence (ou livre) et souvent même par l'étude de plusieurs ouvrages pour se faire une image suffisamment complète !
En outre, il est important pour des débutants de commencer par le début, notamment par les ouvrages de base, pour éviter les risques de confusion dans les représentations.

Le présent extrait n'est dès lors communiqué qu'à titre indicatif et constitue une invitation à approfondir le sujet.
Le titre de cet extrait a été ajouté par la rédaction du site  www.soi-esprit.info  

 

Tous les articles de la catégorie Pensées anthroposophiques

 

Galerie de vidéos civiliennes

TempsCivilien Youtube1 pt