Soi-esprit.info

Site dédié à la Science de l'Esprit de Rudolf Steiner

Questionnements, essais et considérations portant sur divers aspects liés à la science de l'esprit (science initiatique moderne) de Rudolf Steiner
Annonces d'événements (groupes de recherche, de lecture, cours, conférences…).

Citation
  • « Les choses ne sont donc pas ce que les spirites s'imaginent. Ils se figurent que, par l'intermédiaire d'un médium, ils peuvent obtenir des communications dans la langue que parlent les êtres humains sur terre. En regardant de près ces communications, on discerne qu'elles proviennent du subconscient des vivants, et ne sont pas de véritables communications directes des morts aux médiums. Car les défunts se dégagent progressivement du langage humain, et après plusieurs années, on ne peut plus les comprendre si l'on n'a pas appris leur langage, lequel consiste surtout en figures symboliques à utiliser pour ce qu'on veut leur dire, et obtenir ensuite une réponse, également par des formes symboliques qui naturellement apparaissent un peu comme des ombres. »

    Christiana (Oslo), 17 mai 1923 – GA226

    Rudolf Steiner

 

Dans une méta-analyse publiée en août 2021 dans la revue Environmental Chemistry Letters, Amélie Christel d’AgroParisTech, Pierre-Alain Maron et Lionel Ranjard de l’INRAE de Dijon font une synthèse des publications scientifiques disponibles sur le lien entre les systèmes de culture et les propriétés écologiques du sol. Cette méta-analyse permet de comparer l'impact de l’agriculture conventionnelle, de la biodynamie, de la bio et de l’agriculture de conservation des sols, sur les qualités du sol.

Une synthèse de cette méta-analyse, rédigée par M. Quantin, est publiée sur la page : https://biodynamie-recherche.org/meta-analyse-impact-positif-de-la-biodynamie-sur-les-qualites-du-sol

 

Parmi les conclusions que rapporte cette synthèse, on relèvera ceci:

"L’agriculture biodynamique apparaît comme le mode de culture avec le meilleur impact sur les qualités écologiques du sol. 70% des indicateurs biologiques mesurés en biodynamie sont supérieurs à l’agriculture conventionnelle, et 52% des indicateurs microbiologiques sont supérieurs à l’agriculture biologique. Le système biologique se situe en seconde position, avec 69% des paramètres biologiques supérieurs à l’agriculture conventionnelle. L’agriculture de conservation serait en troisième place, 57% des paramètres favorables en comparaison du conventionnel, avec un manque d’homogénéité dû au faible nombre de publications sur l’agriculture de conservation.

Comment expliquer ces différences ?"

À lire sur la page précitée, du site biodynamie-recherche.org

Galerie de vidéos civiliennes

TempsCivilien Youtube1 pt