(Temps de lecture: 1 - 2 minutes)

 

Diffusions de contre-vérités, diffamations, calomnies, assertions infondées ou déformations grossières, procès d'intention et humiliations ciblées à l'encontre d'une personne, d'un groupe, d'une conception ou d'une institution, sont devenus monnaie courante sur Internet ou sur les réseaux sociaux.

 

Lorsqu'ils prennent la forme d'un véritable matraquage, on parle de "bashing".

Un article sur le web http://www.filsantejeunes.com/le-bashing-cest-quoi-17495, caractérise le bashing encore ainsi : "Le bashing, c’est se défouler en critiquant, insultant, colportant des rumeurs et mensonges sur quelqu’un, un groupe ou quelque chose. Une personne peut devenir alors la cible de la haine d’un groupe entier. Quand il s’agit du bashing d’une communauté ou d’un peuple, véhiculant des préjugés ou des idées xénophobes, il peut même provoquer des conflits".

Exemples classiques de bashing : "France-bashing", "Merkel-bashing", etc.

 

En langue française sur Internet, le champion toute catégorie du «Rudolf Steiner bashing» est actuellement sans conteste le blog https://veritesteiner.wordpress.com/.

 

L'auteur de ce blog réalise aussi du «Rudolf Steiner bashing» en vidéo (voir par exemple l'étonnante vidéo ci-dessous qu'il a transférée sur You Tube).

 

Chères lectrices, chers lecteurs, si vous trouvez sur Internet un blog ou un site en langue française encore plus actif en matière de "Rudolf Steiner bashing", merci de m'en faire part. Je publierai les coordonnées du nouveau champion sur cette page. La compétition est ouverte.

 Stéphane Lejoly

 

Un exemple de "Rudolf Steiner bashing" sur You Tube, par l'auteur du blog https://veritesteiner.wordpress.com/, qu'il a classé dans la catégorie “humour“. Un auteur des plus engagé dans le bashing semble-t-il ; «il en veut», comme le dit l'expression populaire.